Anentome helena

Anentome helenaimg

 

 Un escargot qui mange les autres escargots de l’aquarium. L’Anentome helena est la solution pour éliminer les physes et des planorbes de son bac

 

Vous en rêviez? La nature l’a fait ! L’Anentome helena mangera toutes vos physes et vos planorbes qui faisaient votre malheur en rendant votre aquarium un peu moins esthétique à vos yeux. Il a donc un rôle utilitaire en plus d’être un animal aquatique ornemental. Mais avant de courir en acheter, il faut se poser la question si la population d’escargots communs qui peuplent votre aquarium, n’a pas leur rôle à jouer de détritivore ? Il faut bien réfléchir avant d’accueillir l’Anentome helena dans son bac …

La maintenance en aquarium d’eau douce

D’une longévité de deux ans simplement, l’ escargot Helena originaire d’Asie du sud est, n’est pas très exigeant sur la qualité de l’eau. Cependant il est sensible aux variations brusques de température, PH et dureté. Il devra être acclimaté avec douceur. La beauté de sa coquille dépendra de la dureté de votre eau. Avec un GH supérieur à 10, cette dernière sera très belle.

Un gros mangeur d’escargots

L’escargot mangeur d’escargots n’est pas cannibale sauf avec ses petits et apparemment on suspecte également du cannibalisme des petits entre eux. Attention ce charmant prédateur est également la proie de quelques poissons. Il faut donc vérifier qu’il ne sera pas lui-même une proie.

Mollusquivore en anéantissant votre population d’escargots présente dans votre aquarium. Une fois ses basses œuvres accomplies, il se retournera vers différents types de nourriture comme les paillettes de vos poissons tombées au sol.

Une reproduction facile, aucune différence entre les sexes

Obtenir une reproduction d’Anentome helena n’est pas compliquée à condition d’avoir plusieurs individus pour multiplier les chances d’avoir un couple. Par contre très peu de petits arriveront à l’age adulte car beaucoup se font manger.

Il n’y a aucun dimorphisme sexuel, de plus cet escargot n’est pas hermaphrodite comme la plupart des ses congénères. Il faut donc plusieurs individus pour multiplier les chances d’avoir un couple.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *