Chardonneret élégant

symbiose.tn

 

[audio_mp3 url= »http://symbiose.tn/wp-content/uploads/2014/12/chante-chardonneret.mp3″]

Un des passereaux visible toute l’année en Lorraine. Oiseau gracieux au plumage bariolé, le chardonneret élégant a le dos et les flancs châtains, cette couleur allant en s’éclaircissant vers la poitrine. Un masque rouge occupe toute la face. Une ligne noire court autour du bec. Le dessus de la tête et la nuque sont noirs. Le milieu de la poitrine et l’abdomen sont blancs.
Les ailes sont noires avec une bonne proportion de jaune vif, et de petites taches blanches sont visibles aux extrémités des primaires et dessecondaires. La queue est légèrement fourchue, noire avec les extrémités blanches.
Le bec est conique, long et pointu. Il est blanc rosé avec le bout sombre. Lespattes et les doigts sont couleur chair. Les yeux sont gris foncé.
En plumage complet, le mâle a le rouge de la face qui passe derrière les yeux, mais pas la femelle.

Chant :

Appel typique « sticlit ‘didelitt ».Chant caractéristique, gazouillis liquide avec variations.

Habitat :

Vergers, jardins, parcs, régions cultivées et limites de villes avec des arbres fruitiers. Il recherche les chardons en automne et en hiver dans les friches et au bord des routes.

Comportements :

Son bec aigu lui permet de se nourrir au coeur même des chardons. Ils nous rendent visite par bandes pour déguster des graines de chardon en bordure de la Nied. Niche en bout de branche souvent sur de vieux fruitiers.
Ils se nourrissent en voltigeant d’une plante à l’autre, souvent suspendus tête en bas pour extraire les graines.
La parade nuptiale des mâles est un spectacle facile à observer. Le chardonneret élégant est un oiseau au caractère agressif et facilement irritable. En mars, les mâles déjà en couple s’approchent du perchoir de la femelle en adoptant une curieuse posture, bombant le dos et tournant à droite et à gauche en étirant tantôt l’aile droite, tantôt la gauche, essayant probablement d’exhiber la couleur jaune des plumes, et déployant la queue de manière à exposer les taches blanches desrectrices. La parade comprend aussi un apport de nourriture du mâle à la femelle, tandis que celle-ci entrouvre ses ailestremblantes comme un jeune se faisant nourrir.

Vol :

Courtes ondulations.

Nidification :

Nid : la femelle édifie un petit joyau d’herbes fines coupées et de racines entrelacées, tissées de soies d’araignées, de cocons, de crins et de fils. Elle le garnit de laine, de duvets végétaux et de plumes et dissimule les formes extérieures en incorporant du lichen aux parois. Le chardonneret élégant niche dans les arbres vers la pointe d’une branche, parfois dans les haies, à une hauteur de 2 à 10 mètres.
La femelle dépose de 4 à 5 oeufs blanc bleuté, tachetés de foncé, violet ou rose. L’incubation dure environ de 12 à 14 jours, et commence à la ponte du troisième oeuf. La femelle assure seule l’incubation. Elle est nourrie par le mâle au nid pendant toute cette période.
Les deux parents nourrissent les jeunes avec un mélange de graines et d’insectes. Les jeunes quittent le nid au bout de 13 à 16 jours, et les parents les nourrissent encore pendant une semaine.

Régime :

Le chardonneret se nourrit de graines de composées et autres plantes( chardon, artichaut, salade…), de semences de bouleau, d’aulne, de platane et de conifères et éventuellement d’insectes. Les jeunes sont nourris d’insectes.

Protection / Menaces :

Vers la fin du 20ème siècle, le chardonneret élégant a décliné à cause de l’usage excessif des pesticides, réduisant les mauvaises herbes dont il consomme les graines, et par le fait qu’il était un oiseau d’ornement, capturé pour vivre en cage.
Actuellement, l’espèce est protégée et le piégeage est illégal.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *