Cynops orientalis (Triton à ventre de feu chinois)

symbiose.tn

Catégorie : Amphibien

Taille : 10 cm

Zone de vie : Fond

Volume minimum : 60 litres

Individus minimum : 1 individus

Température : 18 à 22 °c

PH : 4.0 à 9.9

GH : 1 à 30 °d

Description :

Le cynops orientalis est un petit triton toxique qu’il faut tout de même manipuler avec précautions. Évidement ces animaux s’observent et se manipulent que dans de très rares cas. Si cela doit tout de même se faire, mouillez vos mains propres exemptes de tout produit chimique ou savon dans l’eau de l’aquarium. Lavez à nouveau vos mains après manipulation.
Ce triton sociable au ventre rouge et au dos foncé est aquatique toute l’année . Il est originaire de la Chine et peut vivre une quinzaine d’années (certains disent vingt ans). La femelle mesure environ 9 cm et le mâle, plus petit, mesure 7 cm.
Ce triton discret est facile à observer car il s’active toute la journée à la recherche de proies et ne passe pas son temps à monter et descendre le long des vitres de l’aquarium.

Maintien :

Pour son maintien, un aquarium de 60 cm de longueur avec beaucoup de plantes est suffisant pour 4 ou 5 tritons. Une partie terrestre  n’est pas obligatoire mais il faut tout de même prévoir un bout d’écorce de chêne liège qui flotte. L’aquarium doit être recouvert d’un fin grillage car cet animal est le champion des évasions. Son corps mouillé colle aux vitres comme une ventouse et il arrive à sortir de son bocal.

Le Cynops orientalis doit évoluer dans une eau pure entre 12 et 18°C. Si l’on veut respecter une période hivernale qui n’est pas obligatoire, on peut le maintenir entre 5 et 8°C pendant deux ou trois mois (dans un garage bien frais par exemple).

Comme son aquarium doit être très planté, il faut parfois un éclairage artificiel. Il faut alors faire très attention à ce que l’éclairage ne chauffe pas trop l’eau.

La filtration de l’aquarium doit être la plus « douce » possible. Le cynops vit dans des eaux calmes sans courant. Pour ma part, j’utilise un filtre interne de faible puissance dont le jet de sortie est brisé par un tas de galets. La filtration sous sable est une très bonne méthode non traumatisante de purification de l’eau.

Nourriture :

Il faut nourrir ce petit triton avec des vers de terre, des vers de vase, des tubifex, des gammares… En fait, il accepte toute nourriture vivante à la taille de sa bouche. Il a le même régime alimentaire que notre triton palmé. J’arrive à le nourrir avec des petits bouts de viande qui sont empalés sur le bout d’un fort fil de pêche. J’agite le morceau de viande devant l’animal qui n’y voit que du feu.

Reproduction :

C’est une espèce qui est assez difficile à reproduire car il faut imiter le cycle des saisons pendant sa captivité. Cela est tout de même assez facile s’il vous est possible d’avoir l’aquarium sur une terrasse abritée et à l’ombre ou près d’une fenêtre non exposée au soleil. Pas de lumière artificielle. Comme cela, selon les saisons, l’ensoleillement sera variable. De temps en temps, il faut faire varier le niveau d’eau. Les changements de températures se feront tout seul selon les saisons et la température ambiante du moment. Avec un peu de chance, vous aurez une reproduction.

Beaucoup de pontes ont lieu avec des animaux fraîchement achetés. Mais en fait, cette gravidité date de leur vie en milieu sauvage et cela peut faire croire à des conditions optimales de maintien.

Les œufs sont pondus un par un sur les éléments du décor et les plantes que l’on peut remplacer par des lanières de plastique alimentaire. Sitôt pondus, ils sont souvent mangés par les parents, il faut donc les prélever afin de les mettre à l’abri dans un autre récipient.  Si l’aquarium est grand avec beaucoup de cachettes et les animaux bien nourris on peut laisser les œufs et les larves.  Si cela n’est pas le cas, les larves dont la croissance est très variable d’un individu à l’autre et qu’il faut séparer des parents cannibales restent aquatiques plusieurs semaines avant de se transformer en petits tritons.

Les jeunes spécimens qui peuvent à présent se noyer deviennent terrestres pour environ une année. Dans les faits la période terrestre varie de six mois à pratiquement trois ans. De par leur petite taille, les juvéniles sont difficiles à nourrir car il leur faut des proies minuscules (drosophiles, pucerons, mini insectes).

Dans ce milieu qui doit toujours rester humide, ils trouvent tous seuls leur nourriture et se débrouillent pour grandir.

Par la suite, il  faudra doucement habituer les jeunes tritons à passer d’un terrarium dont la partie aquatique progressera à un aquarium.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *