Le mal de ponte chez l’oiseau

Le mal de ponte chez l'oiseau

Vous venez de retrouver votre oiseau femelle ébouriffée, au fond de sa cage ? Surtout si elle est en période de reproduction il faut à tout prix retenir l’hypothèse d’une rétention d’œuf, encore appelée mal de ponte.

Le mal de ponte se traduit par de l’abattement, de l’anorexie, un oiseau en boule dans le fond de sa cage qui ne vole pas, et présente parfois des difficultés respiratoires. Des tentatives de ponte (mouvements de queue de haut en bas répétés) sont généralement observés.

La première chose à faire si vous trouvez votre femelle oiseau avec de tels symptômes est de la placer dans une petite cage, bien au chaud (28-30°C), avec à manger et à boire directement à portée et éventuellement sur une serviette humide.

Nous vous recommandons ensuite fortement de l’emmener rapidement chez un vétérinaire, qui en palpant l’abdomen et/ou en réalisant une radiographie pourra s’assurer de la présence d’un œuf ou non et mettre en place le traitement approprié.

Les causes d’un mal de ponte sont diverses :

  • Carence en calcium : En effet les mélanges de graines sont fortement carencés en calcium, et il est recommandé de toujours laisser un os de seiche ou un bloc minéral à disposition, voire d’apporter un complément en calcium dans l’eau ou mieux de donner à ses oiseaux un aliment complet sous forme de granulés, qui leur apportera tout le calcium dont ils ont besoin.
  • Carence en vitamine D : Les oiseaux en intérieur ne reçoivent pas assez d’UV pour synthétiser suffisamment de vitamine D, nécessaire à la bonne absorption du calcium. Des sources de lumière avec un spectre adapté aux oiseaux contenant des UV sont disponibles dans le commerce et peuvent être intéressantes pour les oiseaux en intérieur.
  • Musculature insuffisante : Des femelles oiseaux détenues dans des cages trop petites et qui n’ont pas la place de voler ont une musculature peu développée et ont plus de chances de faire un mal de ponte.
  • Humidité insuffisante : L’hygrométrie dans la pièce où se trouve la cage est très importante pour le bon déroulement de la reproduction. Il faut maintenir une hygrométrie relativement élevée pour favoriser le bon développement de la reproduction.
  • Oiseaux trop jeunes ou trop âgés : Les oiseaux trop jeunes, inexpérimentés et dont la croissance n’est pas totalement achevée, ainsi que ceux trop âgés, dont l’organisme est moins tonique, doivent à tout prix être écartés de la reproduction. Il en va bien entendu de même pour les animaux affaiblis et malades.
  • Pontes trop fréquentes : Les pontes trop fréquentes prédisposent également l’oiseau au mal de ponte. Cela est dû à l’épuisement des réserves de l’oiseau du fait de la fréquence des pontes, si bien que cela revient finalement au même que de faire reproduire un oiseau carencé.

Enfin, de très nombreux autres facteurs favorisants et/ou déclenchants doivent être évoqués lors de mal de ponte : le stress (généralement lié à des conditions de détentions inappropriées), l’absence de site de ponte adéquat, l’obésité, la présence d’ascite (liquide abdominale), d’une tumeur, les œufs trop volumineux ou malformés.

Le principal moyen d’éviter le mal de ponte est donc de détenir les oiseaux dans des conditions appropriées à leurs besoins (taille de la cage, température, hygrométrie, nid, absence de stress), de ne faire reproduire que des oiseaux en bonne santé et d’âge convenable, et de leur fournir une alimentation et des compléments alimentaires adaptés.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *